Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Laballe & Défense

Laballe & Défense

Bienvenue sur Laballe & Défense, un site consacré aux Politiques de Défense ! Ce blog a été créé par Merry-Lène LABALLE, Historienne en Histoire Militaire, Études de Défense et Politiques de Sécurité Diplômée de l'Université Paul Valéry de Montpellier.

Piraterie maritime : un enjeu majeur

Publié par Merry-Lène LABALLE sur 15 Juin 2013, 19:15pm

Catégories : #Défense internationale

Piraterie

 

Le 4 avril 2008, le Ponant, un luxueux yacht de croisière est pris d’assaut dans le golfe d’Aden. Depuis, le phénomène prend de l’ampleur. Le nombre d’attaques est multiplié par plus de cinq entre 2003 et 2008 et il explose en 2009.


 

La corne de l’Afrique n’est pas le seul endroit de la planète où la piraterie s’accroit : détroit de Malacca, golfe de Guinée, côtes de l’Amérique du Sud, mer des Antilles ... Entre 1993 et 2003, le nombre global d’attaques recensées dans le monde triple. La sécurisation des voies d’approvisionnement est devenue un problème sérieux de la mondialisation au début des années 1990.


 

Le détroit de Malacca assiste le premier au renouveau de la piraterie maritime à la fin des années 1980, en raison notamment de l’explosion du trafic commercial, de la misère des populations riveraines et de la déliquescence de l’État indonésien, incapable d’assurer la sécurité de ses eaux.

 


La mondialisation et la croissance de ses échanges apportent aux pirates un nombre et une variété de cibles toujours plus importants. La faiblesse du cadre juridique international entourant la piraterie n’est pas négligeable. En effet, elle a été mentionnée dans la convention de Genève de 1958 mais de façon succincte. La convention de Montego Bay de 1982 sur le droit de la mer est relativement assez lacunaire. La convention de Rome de 1988 n’a été ratifiée que par un petit nombre d’États … Il n’y a pas de définition claire unanimement admise par les États, lutter efficacement contre un phénomène insuffisamment cerné est donc un véritable problème !

 


Le contrôle des espaces maritimes et singulièrement des zones à risques par les États reste la meilleure solution pour lutter de façon adaptée contre l’attaque des navires par des pirates ou des terroristes. La France comme deuxième puissance maritime mondiale doit avoir un rôle prépondérant dans  le cadre de ce phénomène.

 


Le développement de la piraterie s’explique principalement par l’inaction, les vides capacitaires, et les insuffisances juridiques des Etats. La coordination des moyens économiques et militaires s’avère ainsi indispensable. Chaque Etat doit y prendre sa part de responsabilité.

 


La consolidation de la justice des Etats riverains est une première piste à exploiter. La relance économique des zones côtières et le développement d’actions coercitives préventives peuvent être une autre solution. Il est en somme indispensable de redéfinir les missions de nos forces armées. Les forces maritimes sont un enjeu majeur pour la défense du XXIe siècle. Elles doivent pouvoir lutter efficacement contre la piraterie maritime et améliorer la sécurité des eaux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !