Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Laballe & Défense

Laballe & Défense

Bienvenue sur Laballe & Défense, un site consacré aux Politiques de Défense ! Ce blog a été créé par Merry-Lène LABALLE, Historienne en Histoire Militaire, Études de Défense et Politiques de Sécurité Diplômée de l'Université Paul Valéry de Montpellier.

Drone Heron-TP : un choix absurde et irresponsable !

Publié par Merry-Lène LABALLE sur 4 Septembre 2011, 14:51pm

Catégories : #Défense nationale

Heron TP

 

Les députés Jean-Claude Viollet (PS) et Yves Vandewalle (UMP, Yvelines) ont rédigé un rapport sur les drones, un rapport d’actualité notamment par le récent choix de Dassault associé à Israël Aerospace Industries (IAI) pour le futur drone Male (moyenne altitude longue endurance) « intermédiaire » par la France. M. Viollet a pour sa part estimé que ce choix est « raisonnable et cohérent ». A titre personnel je ne partage pas cet avis, comme je l’avais d'ailleurs précisé dans un article précédent, et je m’en explique.

 


L’armée française ne possède que quatre drones (le Harfang d’origine israélienne), ce qui est en effet problématique et une faiblesse non négligente de notre armée en matière de drones. Cette quasi absence de drones s’est cruellement fait ressentir en Afghanistan, car les militaires français déployés dans cette région sont grandement dépendants de l’équipement américain. Ensuite, l’absence de renseignement lors de l’embuscade en août 2008 dans la vallée d’Uzbin avait provoqué la mort de 10 soldats français.

 


Les drones américains Reaper, que l’armée proposait d’acheter sont beaucoup plus performants (performance largement reconnue dans le milieu militaire) et surtout moins coûteux contrairement au drone Heron-TP. Le Ministre de la Défense avait fait ce choix au nom de la « souveraineté nationale » en déclarant également que « Dassault Aviation propose une version francisée et évolutive du Heron TP en coopération avec la société israélienne IAI. Le développement de la solution F-Heron TP impliquera, autour de Dassault Aviation, plusieurs entreprises françaises au travers d'activités de haute valeur ajoutée, générant emplois et transferts de savoir-faire sur le territoire national.». En réalité, Dassault fera le montage du drone livré en kit par IAI et Thales francisera l’électronique.

 


Un officier supérieur, membre du comité de rédaction de Défense à l’IHEDN, avait qualifié, dans le journal Huma, le choix du Président de la République de « criminel, parce qu’il confie la sécurité de nos frères d’armes à un matériel qui n’a pas encore fait ses preuves. […] La France fait cavalier seul, non pour des raisons opérationnelles, mais en raison de petits calculs politiciens à court terme ».

 


Ce choix avait en effet, à juste titre, provoqué l’incompréhension d’EADS et la colère des militaires. Trois projets étaient en compétition : l’achat de drones Reaper aux Américains (solution préconisée par l’état-major des armées et que j'approuve, notamment suite aux échecs d’amélioration du Harfang par EADS), une version améliorée de l’actuel drone Harfang, proposé par EADS, et le Heron israélien construit par IAI et adapté par Dassault, dont la disponibilité n’est prévue que pour 2014 !

 


En somme, en optant pour un tel choix la France a,  selon moi, abandonné l’approfondissement d’une réelle vision de stratégie industrielle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !