Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laballe & Défense

Laballe & Défense

Bienvenue sur Laballe & Défense, un site consacré aux Politiques de Défense ! Ce blog a été créé par Merry-Lène LABALLE, Historienne en Histoire Militaire, Études de Défense et Politiques de Sécurité Diplômée de l'Université Paul Valéry de Montpellier.

L'Europe se pose sur Mars, mais Schiaparelli reste silencieux

Publié par Merry-Lène LABALLE sur 20 Octobre 2016, 09:51am

Catégories : #Défense européenne

Et quel suspense ! Tout au long de l’après-midi et de la soirée du mercredi 19 octobre, le suspense était à son comble pour les grands passionnés d’Espace. D’abord concernant le sort de la sonde TGO (Trace Gas Orbiter) et ensuite, celui de l’atterrisseur Schiaparelli.

 

Tous deux se sont séparés avec succès le dimanche 16 octobre, le premier pour se mettre en orbite autour de Mars et le second pour se poser dans la région de Terra Meridiani près de l’équateur.

 

À 18H30 (mercredi 19 octobre), l’Agence spatiale européenne confirmait, grâce à Mars Express (une autre sonde européenne), la bonne santé de l’orbiteur. Il y a donc désormais deux sondes européennes autour de Mars et c’est une excellente nouvelle !

 

En revanche, concernant le démonstrateur Schiaparelli, après une descente périlleuse de six minutes sur le sol martien, le module a bien touché le sol mais reste silencieux. Les équipes de l’Agence spatiale européenne attendent de savoir si leur atterrisseur sera opérationnel sur Mars : « L’atterrisseur a touché le sol, c’est sûr », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Thierry Blancquaert, responsable de Schiaparelli à l’Agence spatiale européenne (ESA) après avoir étudié toute une série de données.

 

« Maintenant, est-ce qu’il a touché le sol dans de bonnes conditions ou est-ce qu’il y a eu un rocher mal placé, un cratère ou simplement un problème avec son émetteur radio, ça je ne le sais pas encore », a-t-il dit. « Mais je ne suis pas très optimiste » sur les données censées avoir été prises après l’atterrissage du module. Gardons espoir donc !

 

Pour rappel, la mission ExoMars (lancée le 14 mars 2016, par une fusée proton) a pour but de détecter des traces éventuelles d’une forme de vie sur Mars. Deux missions lancées par l’Agence spatiale européenne en 2016 et 2020.

 

Le satellite TGO analysera avec ses instruments russes (ROSCOMOS) et européens, les gaz présents à l’état de traces dans l’atmosphère martienne.

 

 La Mission 2020 déposera sur Mars une plateforme russe porteuse d’un véhicule européen qui analysera le sol durant une année martienne (687 jours terrestres).

 

Malgré ce demi-succès, saluons cette prouesse technologique de nos ingénieurs du CNES, de l’Agence spatiale européenne, d’Airbus Defense & Space, de Thales Alenia Space et du CNRS, car il s’agit bien d’une première européenne ! #SpaceIsCool

 

 

Les prochaines étapes de la mission

•    17 octobre 2016 : ultimes corrections de trajectoire et préparation de la mise sur orbite
•    19 octobre 2016 : allumage du moteur principal pour l’insertion du TGO sur une orbite martienne très elliptique parcourue en 4 jours et atterrissage de Schiaparelli
•    Janvier 2017 : début des manœuvres d’aérofreinage pour amener TGO sur une orbite circulaire à une altitude de 400 km et parcourue en un jour martien
•    17 janvier 2017 : manœuvre du TGO pour atteindre une inclinaison de l’orbite à 74°
•    Novembre 2017 : atteinte de l’orbite circulaire pour mener les observations atmosphériques et le recueil des données
•    Décembre 2017-Décembre 2019 : mission scientifique d'étude de l'atmosphère martienne par TGO

 

L'Europe se pose sur Mars, mais Schiaparelli reste silencieux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !