Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Laballe & Défense

Laballe & Défense

Bienvenue sur Laballe & Défense, un site consacré aux Politiques de Défense ! Ce blog a été créé par Merry-Lène LABALLE, Historienne en Histoire Militaire, Études de Défense et Politiques de Sécurité Diplômée de l'Université Paul Valéry de Montpellier.

Gaz/Turquie : L'Europe a toutes les raisons de s'inquiéter

Publié par Merry-Lène LABALLE sur 1 Septembre 2016, 17:13pm

Catégories : #Défense européenne

La Turquie est devenue un acteur incontournable dans le transport des hydrocarbures à destination de l’Europe. La crise actuelle aura donc forcément des conséquences sur l'approvisionnement européen. Le coup d'État militaire raté de juillet dernier, qui visait à renverser le président Erdogan, a également des conséquences et des enjeux géopolitiques non négligeables.

Aussi, notons par ailleurs que la Turquie constitue une plateforme de transit importante pour les importations de gaz naturel en Europe. Le gazoduc Blue Stream (construit pour faire face aux difficultés d'approvisionnement touchant le gaz qui transitait par l'Ukraine et le Bélarus) traverse la mer Noire en provenance de Russie, et a transporté 14,7 milliards de m³ de gaz en 2013, soit 9 % du gaz que Moscou a fourni à l'Europe.

De plus, la récente crise ukrainienne a montré à quel point la Turquie était devenue incontournable. En effet, depuis la crise diplomatique entre la Russie et l’Ukraine en janvier 2006, l’Union européenne avait (enfin) pris conscience de la nécessité de diversifier ses sources d’approvisionnement. Une nécessité confirmée en janvier 2009 par la deuxième « guerre du gaz » entre la Russie et l’Ukraine qui a fortement pénalisé les livraisons européennes.

En novembre 2008, la Commission européenne posait ainsi les bases d’un « corridor sud » pour le gaz, autrement dit, un réseau de gazoducs relié à la mer Caspienne, permettant aux États membres de moins dépendre de la Russie. Cette bataille entre le gazoduc Nabucco (Europe) et le projet South Stream (Gazprom (Russie et Italie)) débuta officiellement le 13 juillet 2009. Trois enjeux, loin de l’intérêt des consommateurs se font alors face :

- Le contrôle de l'approvisionnement gazier de l'Europe par la Russie

- L’hypothétique indépendance énergétique de l’Europe face à la Russie

- L'entrée dans l'Europe de la Turquie.

 Après le coup d’État manqué, avec la crise actuelle des migrants et les inquiétudes autour des approvisionnements en énergie, l’Europe se retrouve par conséquent à mesurer ses relations avec un partenaire instable, mais qui lui est hautement stratégique.

Dans un tel contexte, la question de la sécurisation d'approvisionnement énergétique doit être ainsi prise en considération et s'inscrire parmi les priorités des institutions européennes. Des mesures efficaces doivent être par conséquent mises en œuvre afin de répondre de manière adaptée à un tel défi. Pourquoi? Il est indéniable que l’'Union Européenne devra être en capacité de faire face au défi de la sécurisation de l'approvisionnement énergétique. La dépendance énergétique est une menace pour l'UE. Selon la Commission Européenne cette dépendance pourrait passer de 50 à 70% d'ici 2030 (80% pour le gaz et 90% pour le pétrole).

Il nous faut donc rapidement mener des politiques d'efficacité énergétique, assurer une gestion plus rationnelle de la demande (donc diminuer la demande énergétique), utiliser davantage les énergies renouvelables afin de diminuer notre dépendance en matière de combustibles fossiles et enfin développer des politiques plus cohérentes.

L'avenir de l'approvisionnement énergétique soulève ainsi de multiples questions politiques, sociales (l'augmentation des prix du pétrole et les problèmes environnementaux liés à la pollution concernent directement les ménages), industrielles, et diplomatiques (relations entre les pays importateurs et les pays producteurs (Russie, Moyen Orient, Vénézuela qui sont des régions souvent instables).

En somme, la sécurisation de l'approvisionnement énergétique mondial est une question stratégique fondamentale pour l'Europe. La recherche de nouvelles ressources et la diversification des sources d’approvisionnement doivent ainsi s'inscrire dans une véritable stratégie européenne afin d'assurer la stabilité de l'environnement européen.

Gaz/Turquie : L'Europe a toutes les raisons de s'inquiéter
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !